Jul 252013
 

Ce comité vise à soutenir les personnes poursuivies suite à la lutte contre les mines d’or de la région de Chalcidique, au Nord Est du pays. Composé de collectifs politiques et sociaux, d’assemblées et d’individus combattant activement ces projets, il vise à élargir ce soutien. Nous considérons que la diversité de points de départ et perspectives nous donne une compréhension plus globale de la situation, permet des actions nombreuses et variées, ceci dans le contexte d’une relation de réciprocité avec la communauté en lutte localement, dans un rapport d’égalité imposé par notre résistance commune et à l’abri des considérations mesquines.

Notre mouvement est également fondé sur l’idée que la lutte ne peut être menée que par une confrontation directe avec les investisseurs et leurs appuis ; et qu’elle doit permettre aux habitants de Chalcidique touchés par le projet minier de s’organiser en démocratie directe. Cette coopération est motivée par la gravité des événements qui se déroulent en Chalcidique et par l’ampleur des répercussions du projet minier sur divers aspects de la société grecque.

Elle a trois objets :

  • Opposition à l’exploitation minière et à la soumission du Nord Est de la Chalcidique au code minier.
  • Solidarité et soutien aux habitants en lutte et faisant l’objet de poursuites.
  • Libération immédiate des personnes détenues dans ce cadre et arrêt des poursuites..

Les raisons de notre opposition à l’exploitation de la mine :

  • Les dégâts écologiques induits par l’activité minière sur la montagne de Kakavos entraineront la destruction totale de cet écosystème local unique : déforestation, creusement d’un cratère pour l’exploitation à ciel ouvert, pollution des eaux souterraines, toxicité du cyanure utilisé pour isoler l’or, creusement de bassins à forte concentration d’arsenic, dispersion de poussières toxiques à plusieurs centaines de kilomètres à la ronde…
  • L’exploitation de la mine aura des conséquences irréversibles sur l’économie locale, fondée sur l’agriculture et le tourisme. Cela nuit à l’ensemble des habitants de la région et, au nom du profit, divise profondément la population locale.
  • Enfin, l’activité minière est une façon pour l’entreprise exploitante de s’approprier les ressources communes au détriment des habitants de la région.

Le caractère massif et hétérogène de la résistance des habitants des zones touchées a donné à ce conflit une envergure nationale voire internationale. Les personnes investies dans la lutte se radicalisent, poussées évidemment par les contradictions actuelles de l’ensemble de la société grecque, et parviennent à fissurer les institutions existantes. Ainsi, le village de Ierissos fonctionne actuellement sans autorité municipale ni gendarmerie.

Une telle attitude est bien sûr inacceptable pour les dirigeants de l’entreprise canadienne Eldorado Gold. Aujourd’hui, à l’heure des mémorandums et de la vague punitive de politiques néo-libérales qui frappe la Grèce, la rebellion est devenue le crime absolu, et l’Etat réprime très brutalement les habitants en lutte.

  • Ainsi, des populations et des zones entières sont ciblées, placées sous contrôle policier et réprimées afin de créer un climat de terreur et de décourager toute action.
  • L’assujettissement au code minier crée un Etat d’exception permettant l’arbitraire de la compagnie minière et de l’Etat.

Notre position commune est qu’un combat ne peut aller de l’avant et se déclarer victorieux s’il laisse derrière lui des individus livrés à leur sort, pris en otage par l’Etat. Une centaine de personnes sont actuellement poursuivies dans le cadre de cette lutte, et quatre d’entre elles ont été emprisonnées sans respect des procédures et sans la moindre preuve. Nous ne pouvons pas laisser à l’Etat la possibilité de terroriser la population, qui est l’unique but de ces poursuites. Nous pensons que seule l’organisation et l’action des habitants en lutte peut garantir, non seulement la libération des personnes emprisonnées, mais aussi le succès du mouvement.

Enfin, nous considérons que ce qui se passe en Chalcidique est emblématique de la situation de l’ensemble de la Grèce, où gouvernement et entreprises, dans une ruée vers le “développement” (facilité par le régime d’exception dit “fast-track” permettant d’accélérer les procédures sans aucune légitimité sociale), s’imposent brutalement au détriment des territoires et des populations – l’exemple de la construction fermement contestée d’une décharge à ciel ouvert dans la ville archéologique de Kératéa n’aura peut-être été que le prélude au conflit actuel.

De même, les mesures d’exception employées par l’Etat pour mater les résistances se sont étendues à l’ensemble de la société. Par exemple, hors de tout cadre légal, plusieurs centaines d’habitants des villages de Chalcidique ont subi des prélèvements d’ADN. Une telle pratique menace les libertés de l’ensemble de la société. La banalisation de la détention préventive uniquement motivée par des opinions politiques montre également que ce qui se passe en Chalcidique relève d’une situation qui concerne toute la Grèce.

L’action de notre comité est fondé sur la démocratie directe et l’ouverture des débats et vise à susciter la plus grande cohésion sociale possible autour de cette question. Notre travail consiste à:

  • Enquêter sur la lutte de Chalicidique aux niveaux technique et scientifique et la faire connaître.
  • Réfuter les arguments de la compagnie aux plans environnemental, économique et social
  • La solidarité et de soutien pour les persécutés à un niveau juridique, scientifique et éthique
  • Diffuser de l’information sur la lutte et briser l’omerta des médias, qui sont directement liés aux intérêts politiciens régionaux, et enfin,
  • Etablir durablement une relation de réciprocité entre les habitants de Chalcidique et ceux qui les soutiennent depuis Thessalonique.

Nous appelons tous les collectifs et individus qui sont en accord avec ces principes de base à s’investir à nos côtés pour adresser à l’Etat et aux entreprises la réponse énergique qu’ils méritent.

COMITE DE SOLIDARITE ENVERS LES PERSONNES PERSECUTEES
DE LA LUTTE CONTRE LES MINES D’OR

 25 July 2013  Textes  Add comments

  4 Responses to “Contexte politique du Comité de Solidarité envers les personnes persécutées de la lutte contre les mines d’or”

  1. In Greece, in the US, and around the world, the only means of preventing the ongoing destruction of the environment is for the working class to seize political and economic power, and put an end to the domination of our countries by the capitalist class. Without real socialism, we will be defeated every time in these fights, at least in the long-term.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)